L'esprit #SNDW2018 de Laëtitia Cordier aux Abeilles : numérique et hospitalité

Laëtitia Cordier, artiste et coordinatrice des Abeilles, lieu d’expérimentation, de création et d’hospitalité à Saint-Nazaire. - Agrandir l'image, .JPG 143Ko (fenêtre modale)
Laëtitia Cordier, artiste et coordinatrice des Abeilles, lieu d’expérimentation, de création et d’hospitalité à Saint-Nazaire.

Artiste graphiste, danseuse, chercheuse, Laëtitia Cordier anime Les Abeilles, lieu d’expérimentation, de création et d’hospitalité à Saint-Nazaire. Et lieu phare de la Digital Week avec une belle programmation du 13 au 23 septembre 2018.

 Qu'est-ce qui vous intéresse le plus dans la Saint-Nazaire Digital Week ?

C'est avant tout  la rencontre et le croisement du tout public avec les experts, de la nature avec la culture, du numérique avec l’artistique, du passé avec le futur. Je m’investis depuis deux ans dans cet événement car il s’agit surtout de participer à un événement collectif. C’est aussi parce que je ne connais pas bien l’univers numérique que je m’y intéresse de près. J’aime chercher, expérimenter, et croiser les outils et les pratiques.

 

Quel est votre meilleur souvenir de la Saint-Nazaire Digital Week depuis 3 ans ?

Je pense à cette rencontre avec Jimmy, un pêcheur à ligne qui vient régulièrement avec sa femme pêcher dans le bassin de Saint-Nazaire. Je lui ai demandé ce que la notion de ‘Smart Port’ lui évoquait en tant qu’usager régulier du bassin portuaire. Assis dans un fauteuil au style baroque, bleu et or, sur fond de paysage portuaire, il avait tout d’un ‘Nazairoi’ ! Mais ce qui l’importait surtout Jimmy, c’était d’être là, parce qu’il s’y sentait bien, tout simplement…


 

Votre spot numérique préféré dans l'agglo de Saint-Nazaire ? Lorsque vous vous y rendez, qu’y faites-vous ?

Mon spot numérique préféré c’est l’océan. Avec ou sans wifi, qu’on surfe sur la vague ou qu’on soit juste là, à la contempler, c’est quand on se sent ‘connecté’ à son environnement, que l’on a vraiment l’impression d’être ‘chez soi’ et d’y être bien… comme Jimmy. Comment se connecter à l’océan ? Et bien en commençant par l’observer et l’écouter… et puis en y trempant ses mollets... ce que je ne fais pas assez souvent.


 

Vos 3 coups de coeur dans la programmation 2018 de la Saint-Nazaire Digital Week ?

La Baladavel'eau , nature et ludique  pour se connecter à la nature.

Le numérique au service de l'écologie parce que ça bourdonne utile à La Ruche !

Km Urbain, le parcours de santé connecté, pour s’approprier l’espace public de manière ludique et bénéfique !

 

La Digital week veut mettre en avant toutes les cultures numériques de Nantes à Saint-Nazaire. Cette dimension d’événement de territoire est-elle importante pour vous ?

Oui parce que le territoire est fait d’une multiplicité d’individus, de paysages, de cultures, de points de vue, d’architectures, d’histoires, de directions à prendre… Cette multiplicité est essentielle à la fertilisation d’une terre et au développement de la vie sur celle-ci.

Le ‘numérique’, c’est vaste. Qu’est-ce qui vous inspire en ce moment et que vous souhaiteriez partager ?

En ce moment je me questionne beaucoup sur la notion de ‘lieu partagé’ ou ‘tiers-lieux’ qui semble très à la mode dans le domaine sociologique, urbanistique ou numérique… Car je gère un nouveau lieu à Saint-Nazaire, les Abeilles, qui a vocation à croiser les pratiques et les publics. Je souhaite commencer à interroger ce lieu par l’action et l’expérimentation, en pratiquant une sorte de recherche expérientielle en continu, et ouverte à tous. J’inviterai ainsi des personnes très différentes à venir ‘performer’ cet espace tout au long de l’année.




Pour finir, définissez la SNDW2018 en 3 hashtags !

Un Hashtag, c’est quoi ? Et bien je vais opter pour 3 verbes d’action car aux Abeilles la recherche se fait toujours en action : ‘expérimenter’, ‘croiser’, ‘fertiliser’.

 

Pendant toute la Digital Week aux Abeilles :  «Nous occupons l'URO"

Du 13 au 23 septembre 2018, artistes, chercheurs, habitants et professionnels du port occupent la 'Salle des Machines' des Abeilles, lieu d'expérimentation et de création. Liés à une thématique commune «Ville portuaires, art & histoire», ces aventuriers en escale, partagent leurs recherches en cours, afin de révéler notre ville, ses gestes et leur évolution, et questionner le lien des citoyens à leur port.

Expos, films, expérimentations : découvrez le programme..